Imprimer

Troisièmes journées médicales : Le cadre législatif de la pratique de la médecine du sport au Maroc

Au moment où tout le monde parle de mise à niveau du sport national, le ministère de tutelle entame la ligne droite pour l’élaboration du nouveau code de Sport. Continuant sur la même perspective, L'Association Régionale de Médecine du Sport, Rabat, Salé, Zemmour, Zaer, a tenu ses troisièmes journées, le 10 et 11 Avril 2009, au siège du conseil national de l'ordre des médecins à Rabat, sous le thème : « Le cadre législatif de la pratique de la médecine du sport au Maroc ».

Ces journées ont été l’occasion de mettre l’accent sur les défaillances de l’arsenal juridique qui régit la pratique de cette discipline, et d’émettre des propositions pour surmonter ces handicaps.

Troisième journée médicale de l'ARMS

Ainsi, le PR Rochcongaar Président de la société Française de Médecine du Sport, a relaté les expériences internationales, et l’expérience Française comme exemple ; et un état des lieux au Maroc fut dressé sur la discipline au Maroc. Ce fut aussi l’occasion de consacrer la première promotion du D.E.S.U de perfectionnement en Médecine du Sport de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat.

En marge de cette manifestation, un hommage a été rendu au Dr Boujemaa Zahi, pour l’ensemble des services rendus à la discipline et au Sport National en général.

En organisant cet événement grandiose, l’Association visait l'élaboration d'une feuille de route, afin de mettre à niveau une discipline indispensable au développement d’un Sport National assis sur des bases scientifiques.

Durant ces journées des messages clairs ont été véhiculés à travers les allocutions des différents intervenants :

Allocution de Monsieur le Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins :

Président du Conseil National de l’Ordre des MédecinsLors de son mot inaugural, Monsieur le président a insisté sur :

L’importance de l’encadrement médical de l’activité physique.

La détermination du conseil à soutenir les Médecins du Sport afin qu’ils puissent faire bénéficier le Sport National de leurs compétences.

L’importance de la formation continue de ces Médecins afin qu’ils soient en mesure de faire honneur à la Médecine Marocaine.

Conférence inaugurale du Professeur Rochcongaar : Cadre légal de pratique de la Médecine du sport dans le monde, exemple de la France

Professeur Rochcongaar, Président de la société française de médecine du sportLe Professeur a souligné que la loi française fait de l’encadrement médical de l’activité physique, une obligation, non seulement pour l’aptitude, mais aussi concernant le suivi longitudinal de tout pratiquant, quel que soit son niveau. Et que en contrepartie, les Médecins sont tenus par les règles du secret professionnel, et celui de la déontologie.

Enfin il a émis son vœu que le Maroc puisse bénéficier des potentialités de ses médecins du sport.

Monsieur le Président de l’Association : État des lieux actuel au Maroc

Docteur Dorhmi, Président de l'association régionale de médecine du sportDr. Dorhmi a détaillé tout d’abord l’intérêt de la prise en charge médicale du sportif, pour conclure que cet encadrement est un facteur incontournable de la performance.

Pour le cursus de formation des Médecins du Sports au Maroc, et en absence de Formation locale, les Médecins ont obtenu des Diplômes Universitaires, ou des capacités de Facultés étrangères, la plupart de France.

Puis il a passé en revue les différents départements de tutelle pour conclure que :

La médecine du sport accuse ainsi un vide au niveau de la représentation au sein du ministère de la Santé.

L’intégration du médecin du sport au sein du ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur est quasi inexistante.

Le seul Ministère où il y a représentativité de la discipline est celui de la Jeunesse et des Sports (division de Médecine du Sport). Et même si celui-ci est sensé encadrer le sport de haut niveau au Maroc, il ne dispose que de 05 Médecins sur le plan National.

Il a ensuite donné les chiffres concernant le nombre et la répartition des Médecins du sport au Maroc, pour arriver à la réalité, celle que les Médecins du Sport ne pratiquent que peu leur spécialité, et qu’en contre partie Notre Sport National est sous médicalisé

Dr Dorhmi a relaté enfin les textes de loi qui ont jusque là régi la pratique sportive, en faisant allusion à la loi de 1987, qui comportait dans son article 59 l’obligation pour les associations sportives de conclure un contrat avec un médecin, et qui prévoyait dans l’article 60 des sanctions en cas de non application.

Pour conclure que la nouvelle proposition de loi constitue une régression, en termes d’encadrement médical de l’activité physique.

Docteur Smahi : Enseignement de la Médecine du sport à la Faculté de Médecine de Rabat

Docteur Smahi, Enseignement de la Médecine du sport à la Faculté de Médecine de RabatDans cette intervention, Dr. Smahi a passé en revue l’histoire de la Médecine du Sport au Maroc, depuis 1981, date de création de L’Association Marocaine de Médecine du Sport, puis a montré la nécessité d’enseigner la discipline au Maroc.

Puis, en l’absence de formation spécialisée au Maroc, il a relaté les différentes voies de spécialisation, puis décrit les étapes de l’enseignement de la discipline au Maroc, qui a abouti au D.E.S.U de perfectionnement à la faculté de Médecine de Rabat, dont il a décri l’organisation et le contenu aussi bien théorique que pratique.

Enfin il termine par le projet en cours, à savoir le Master en Médecine du Sport ainsi que la création de service de Médecine du Sport au sein du CHU.

Dr Houmairi : Le rôle de la division de Médecine du Sport au ministère de la jeunesse et des Sports

Dr Houmairi? division de Médecine du Sport au ministère de la jeunesse et des SportsDr Houmairi a enrichi le débat en détaillant le rôle important que joue la division de Médecine du sport au sein du Ministère de la jeunesse et des sports, notamment la création d’une nouvelle entité de lutte anti-Dopage, la formation des médecins, la coordination avec les différents intervenants sportifs, afin de promouvoir la discipline.

Travaux des ateliers

Les travaux des ateliers ont été le couronnement de ces journées, ils furent très animés et ont connu des débats houleux et se sont soldés par la lecture des recommandations qui ont été comme suit :

ATELIER 1 : Formation continue du Médecin du Sport et enseignement au CHU

A connu la participation de 27 médecins en plus du modérateur et du rapporteur, de certains organes de presse. En voici les recommandations :

Demander à la Faculté de Médecine de Rabat en la personne du Professeur Sbihi d’ouvrir l’inscription pour une troisième promotion du DESU de perfectionnement en Médecine du Sport.

Nécessité d’avoir une coordination entre le Ministère de Santé, celui de la Jeunesse et Sports et la Faculté de Médecine par le biais de l’Association, pour faciliter aux médecins l’accès à la Formation.

Inciter les Médecins du sport à participer aux travaux de recherche (publications, diffusion des posters…)

Créer dans le Site Internet de l’Association, un Forum de Médecine du Sport comme plate forme de formation médicale continue.

continuer le projet d’élaboration d’une Revue Nationale spécialisée en Médecine du Sport.

Ateliers Médecine du sport

ATELIER 2 : Dossier d’aptitude physique, expérience et finalisation.

A connu la participation de 24 médecins en plus du modérateur et du rapporteur, de certains organes de presse. Et voici les recommandations :

Traduire ce dossier en Arabe, pour en faciliter l’usage, surtout la partie de l’interrogatoire.

Valider ce Dossier Médical par l’Ordre National des Médecins, puis le généraliser par le biais du Ministère de Santé.

Nécessité de création de la Consultation spécialisée en Médecine du Sport au niveau de chaque province médicale, où les dossiers seront archivés.

Diffusion du dossier à toutes les Fédérations pour l’appliquer à tous leurs licenciés.

ATELIER 3 : Place de la Médecine du Sport au sein des différents départements

Vu la conjoncture, cet atelier fut le plus suivi et celui qui a connu le plus de débats. car il se devait de faire des propositions concernant :

la nouvelle loi de Sport,

les organigrammes des deux ministères de tutelle.

L’atelier a connu la participation de : Responsables de la division de Médecine du Sport (Ministère de la Jeunesse et Sports), Directeur de la santé de la région R.S.Z.Z (Ministère de Santé), Médecins des collectivités locales ainsi que des gestionnaires de Santé.

Loi des Sports proposée : Concernant la nouvelle loi des Sports, tous les participants se sont accordé à dire qu’elle connut une régression concernant l’encadrement médical, et les propositions sont résumées en deux articles :

Article X : les associations, ligues, fédération ou sociétés se doivent de conclure avec un ou plusieurs médecins spécialistes en Médecine du sport régulièrement autorisés à exercer, des conventions par lesquelles l'association met à la disposition de ses adhérents un contrôle médical longitudinal. Ces conventions doivent être rédigées selon une convention type, et visées par le Conseil de l’Ordre des Médecins.

Article X +1 : En cas d’infraction aux dispositions de l’article 1, l’administration peut prononcer à l’encontre de ces organisations des sanctions pouvant aller jusqu’à la suspension d’activité.

Ceci, en plus de rendre effective la disposition déjà existante, qui stipule dans les attributions du Ministère de la Jeunesse et des Sport que ce dernier met en place dans chaque service extérieur au moins, un Médecin inspecteur régional et un médecin inspecteur local, qui se chargeront de vérifier l’application de ces articles de loi.

L’organigramme des Ministères de tutelle :

Création au sein du Ministère de la Santé à la division des Maladies non transmissibles d’un service de Médecine du Sport à l’instar du service de Santé des travailleurs.

Proposition d’un nouvel organigramme de la division de Médecine du Sport au sein du Ministère de la Jeunesse et des Sports, comportant Quatre Pôles :

Le pôle aptitude médicale et suivi,
Le pôle coordination intersectorielle et du contrat d’assurance,
Le pôle prévention et contrôle anti-dopage,
Le pôle formation continue.

Stratégie proposée : l’ensemble des intervenants se sont mis d’accord pour réitérer la stratégie proposée lors des deuxièmes journées de l’Association, basée sur trois échéances :

à court terme : Revoir la convention cadre entre les Ministères de la Santé et de la Jeunesse et Sport afin de bénéficier des potentialités existantes (consultation spécialisée, lutte antidopage,...)

à moyen terme : création de centres médico-sportifs Nationaux


_______________________________

Galerie photo de l'ARMS Visitez la galerie photos complète de l'ARMS

Recherche Google

Loading

Association Régionale de Médecine du Sport - Rabat, Salé, Zemmour, Zaer -- الجمعية الجهوية للطب الرياضي ـ الرباط، سلا، زمور، زعير

www.asso-rms.org - Copyright © 2010

Contactez le webmaster

Développement web Logiciel médical Dentaire Ophtalmo Graphique - www.smilegest.ma Powred by
SMILEGEST TECH